Carte d'identité 

Ville : Seraing.........................................................

Arrondissement : Liège.......................................

Province : Liège.....................................................

Population : 64.200 sérésiens............................

147 nationalités différentes

48 % d’hommes et 52 % de femmes..................

23 % de jeunes entre 18 et 25 ans......................

18 % de personnes de plus de 65 ans.................

8 centenaires… toutes des femmes ...................

Naissances : un peu plus de 1.100 naissances par an......................................................................

Superficie : 36 km² dont 1.200 ha d’espaces verts soit 90 m² par habitant..............................

Emplois : Plus de 30.000 travailleurs ................ Projets : 1 plan d’avenir de 320 projets finali-sés, en cours et à venir.........................................

Etudiants : Des milliers d’étudiants...................

Logements :  28.000 logements.........................

Seraing

une ville qui va vous surprendre !

Quand John Cockerill s’installe en bord de Meuse, en 1817, dans l’ancienne propriété des Princes Evêques de Liège, Seraing n’est alors qu’une bourgade de 2.000 habitants. Les richesses du sol et la proximité du fleuve en font un endroit de choix, qui très vite se transforme en fleuron de l’industrie sidérurgique au niveau mondial. Le petit bourg s’est mué en ville, la population a cru à grande vitesse, et l’économie a été boostée, se développant via un réseau de sous-traitants industriels et de nombreuses activités de services.

Un peu plus tard, en 1826, les premiers fours sont allumés sur le site du Val-Saint-Lambert. Très vite le cristal qui y est produit acquière ses lettres de noblesse et le savoir faire des artisans maîtres verriers est reconnu dans le monde entier.

Au fil du temps, Seraing a traversé des années fastes, suivies de restructurations et mutations industrielles, économiques et sociales. Aujourd’hui, la Cité du Fer et du Cristal s’est dotée d’un ambitieux projet d’avenir : le Master Plan. Son objectif est de réaménager les 800 hectares de l’ancienne vallée industrielle. Pour ce faire, Seraing possède tous les atouts nécessaires à sa reconversion : la moitié de la surface de la cité est verte (forêts principalement, mais aussi parcs, prairies et jardins), l’accès est direct et aisé via tous les moyens de transport (autoroute, fleuve, gare et aéroport à proximité) et de nombreux terrains exceptionnellement bien situés sont disponibles pour l’accueil de nouvelles fonctions urbaines, économiques ou industrielles.

 

En lançant l’impulsion de sa reconversion la Ville a très vite séduit les investisseurs privés. Les projets sortent de terre les uns après les autres et changent le visage de cette cité qui entend bien, comme hier, jouer un rôle de moteur économique dans la Wallonie de demain.

Description

En initiant les premières études du Master Plan, dès 2001, les dirigeants de la Ville de Seraing ont été précurseurs en Europe d’un travail global de requalification d’une ville.

 

Le Master Plan de la Vallée Sérésienne propose la retranscription de nombreuses intentions urbaines et se décline en un plan global d’aménagement, un plan de mobilité et un plan de zones vertes, où des zones d’interventions prioritaires ont ensuite été définies. Pour une mise en œuvre efficace de ce merveilleux outil, la ville a choisi de créer une structure indépendante sous forme de régie communale autonome : Eriges. En 2006, Eriges était constituée et œuvre depuis, à la transformation de la vallée industrielle et à la réhabilitation de ses anciens sites sidérurgiques.

 

Dans une démarche de stratégie à long terme et un objectif de politique de développement durable, la Ville de Seraing est allée encore plus loin en lançant en 2009 son opération Bilan Carbone, pilotée par l’Agence de Redéploiement Economique du Bassin Sérésien, l’AREBS. Outre l’étude et les actions mises en place pour réduire l’impact CO2 au niveau du territoire, la ville a voulu sensibiliser les acteurs privés, développer des initiatives pilotes et valoriser et faciliter les efforts consentis par tous les intervenants sur son territoire. Cette initiative exceptionnelle réunissant pour la première fois en Belgique autant d’acteurs réalisant simultanément et collectivement leur bilan carbone sur un même territoire, s’est vue récompensée par le prix de la commune la plus durable aux Energy and Environnement Awards 2010.

 

Sur cette lancée, en octobre 2013, la Ville de Seraing signait la Convention des Maires. Par cette signature, Seraing s’engage à améliorer son efficacité énergétique et l’usage des sources d’énergie renouvelable sur son territoire. Pour ce faire, la ville a élaborer un « Plan Climat » incluant 52 actions, visant à diminuer les émissions de CO² de 20% en 10 ans. Les efforts de réduction touchent les différents secteurs : public, résidentiel, tertiaire, éclairage, transport.

 

A la suite, l’Agenda 21 a été adopté dès janvier 2014 et se décline autour de 4 grands axes :

  • La gestion durable de nos ressources

  • L’amélioration de la mobilité

  • La protection et amélioration du patrimoine naturel et urbain

  • L’amélioration du bien-être et la cohésion sociale

 

La Ville de Seraing est également persuadée de la force de la culture comme levier de développement économique et social. La promotion des activités culturelles existantes et leur déploiement mais aussi le développement de nouveaux projets complémentaires, apparaissent comme des moyens de renforcer l’attractivité du territoire et de contribuer à la relance économique. Le Master Plan inclut le développement d’un pôle culture qui comprendra, entre autres, une salle de concerts au sein de l’ancienne salle des fêtes de Cockerill complètement rénovée et réaménagée. Par ailleurs, les initiatives d’occupations temporaires des espaces en reconversion sont fortement encouragées. C’est ainsi que chaque été depuis 2017, les anciennes halles Cockerill ouvrent leurs portes au festival Use In où se succèdent concerts, peintures urbaines, séances de cinéma, théâtre, etc.

Seraing ville industrielle ? oui, mais pas que. Seraing est également une ville verte. Le Master Plan prévoit une reconquête verte de la vallée industrielle : des espaces existants à réaménager ou de nouveaux à créer. Afin de gérer au mieux les espaces verts répartis sur son territoire, Seraing s’est dotée en 2018, d’un Master Park, l’objectif étant de créer un véritable « maillage vert » permettant à chaque sérésien de disposer d’un espace vert de qualité à maximum 10 minutes de marche de son habitation. En outre, en adhérant au Plan Maya, la Ville s’est engagée à travailler avec les apiculteurs de la région et à veiller à introduire un maximum d’espèces indigènes et mellifères dans ses espaces publics, veillant ainsi au respect de l’environnement et de la biodiversité !

 

A côté des projets de grande ampleur, Seraing veille aussi à stimuler la rénovation de l’habitat afin d’embellir les quartiers et offrir aux habitants des logements aux standards de confort et d’efficience énergétique actuels. Son projet PRIMO initié en 2018 montre l’exemple en rénovant des biens dans les quartiers les plus paupérisés, incitant les propriétaires privés à suivre le mouvement. Sur cette lancée, Seraing a rejoint le réseau URBACT Alt Bau, afin de réfléchir avec 6 villes européennes partenaires à des solutions pour stimuler la rénovation de l’habitat et lutter contre la vacance

Grandes études

Projets en cours ou à venir

Le Master Plan sérésien inclus 320 projets qui se complètent et s’imbriquent les uns les autres telles les pièces d’un puzzle qui se construit pas à pas pour former un ensemble harmonieux et cohérent.

De nouveaux espaces publics et de nouvelles voiries se créent, le long desquelles prennent place de nouveaux espaces de vie et d’activités économiques et commerciales.

Les anciens sites sidérurgiques se préparent à l’accueil de nouvelles fonctions urbaines et s’ouvrent sur les quartiers qu’ils enclavaient jadis :

  • Les anciennes halles Cockerill du centre-ville seront transformées en temple de la gastronomie. Le projet GASTRONOMIA proposera commerces de bouches, produits du terroir, espaces de restauration, food court, échoppes et comptoirs gourmands, etc. Complété d’un projet immobilier mixte de bureaux, logements et commerces, Gastronomia est attendu comme véritable locomotive économique et sociale pour le centre-ville.

  • Les ATELIERS CENTRAUX, un site de 4 hectares de halles industrielles au cœur du quartier d’Ougrée, sera réhabilité en nouvel espace de vie et d’activités commerciales et économique. Il sera connecté au parc de Trasenster en contre bas, recréant un véritable quartier de vie assorti de nouvelles activités culturelles qui prendront place dans l’ancien hôpital d’Ougrée, jouxtant les salles de concerts de l’OM. Ce bâtiment emblématique des années 40, ancienne salle des fêtes de Cockerill, pourra accueillir jusqu’à 2.000 amateurs de rock, pop et autres rythmes acoustiques.

  • Le prestigieux site du Val Saint Lambert se transformera en véritable lieu de destination avec le projet VAL SAINT LAMBERT FREE TIME PARK. Les anciennes cristalleries accueilleront des commerces dédiés à la maison et la décoration, pop-up stores, espaces designers. Un hôtel assorti d’un pôle loisir (parcours d’accrobranches, jump, etc.) ainsi qu’une nouvelle cristallerie feront revivre le tourisme à Seraing. Le business y trouvera également sa place avec un centre d’affaires, séminaires et événements. Le site sera en outre habité avec des logements de qualité en bordure de forêt. Le projet a été récompensé du Mapic Award 2019 pour son approche innovante intégrant les nouvelles tendances en mixant les fonctions, en plaçant le loisir et l’expérience au centre et en optant résolument pour une gestion énergétique et environnementale du futur.

 

Seraing est une ville en pleine transformation et les investisseurs ne s’y trompent pas. John Cockerill (anciennement CMI) a rapatrié son siège central en plein centre-ville pour y regrouper, dans un bâtiment qui vaut le détour à lui seul, ses quelques 650 employés. Le Parc Scientifique du Sart-Tilman s’étend aujourd’hui sur la commune de Seraing. De nouvelles entreprises créatrices d’emplois prennent petit à petit possession des 36 hectares nouvellement aménagés. 

 

Du siège centre-ville de John Cockerill et ses quelque 650 employés, à la chocolaterie Millésime récemment installée dans bâtiment Neocittà, en passant par le développement du Parc Scientifique ou du Parc LD, des nouvelles entreprises créatrices d’emplois s’installent sur le territoire

Le saviez-vous ?

Savez-vous que, le Lion de Waterloo a été coulé dans les halles industrielles sérésiennes, tout comme les moteurs du paquebot France ou encore les rails du pont de la rivière Kwaï en Thaïlande. Mais aussi « Le Belge », la première locomotive à vapeur fabriquée par les ateliers Cockerill. Elle inaugura la première ligne de chemin de fer du continent en 1835 entre Bruxelles et Malines.

Et ceci pour ne citer que quelques exemples parmi les milliers de locomotives, de chaudières, de canons et autres rails de chemin de fer fabriqués dans les usines de Seraing, fournissant du travail à des dizaines de milliers d’ouvriers et travailleurs et portant la Wallonie au rang de seconde puissance industrielle mondiale !

Après 200 ans d’activité industrielle, Seraing, ancienne cité du fer, se forge un avenir et assemble les pièces du puzzle qui redessine son nouveau profil.

Dans un autre registre, « Deux Jours une nuit » avec Marion Cotillard, « La fille inconnue » avec Adèle Haenel, « Rosetta » avec Emilie Dequenne, cela vous dit quelque chose ? Ces trois films à la réputation internationale font à présent partie intégrante du patrimoine culturel sérésien. L’attachement des frères Dardenne pour leur ville a contribué à la mise en lumière des couleurs des Hauts Fourneaux, des bords de Meuse et des quartiers de Seraing. Stromae choisissant de tourner son clip vidéo « Quand c’est ? », au sein de l’ancienne salle de l’OM à Ougrée ne s’y est pas trompé non plus.

Seraing est une ville qui va vous surprendre !

Attractions touristiques principales

Le Château du Val Saint Lambert est un site d’exception qui vaut le détour. Il accueille en son sein un parcours ludique et didactique à la découverte du cristal et du savoir-faire des maîtres verriers : Cristal Discovery. Vous y découvrirez l’histoire des célèbres cristalleries, des témoignages émouvants, un savoir-faire exceptionnel, une collection de pièces uniques et assisterez à une démonstration de soufflage en direct !

 

Le Musée du Fort de Boncelles, La Tour d'Air, vous permettra de découvrir un parcours didactique et ludique dédié à l'histoire et au patrimoine militaire de notre région.

 

Les  Fieris Fieries bien plus qu’un spectacle de rue, cette parade magique dans les rues de Seraing met en scène près de 1.000 acteurs professionnels et amateurs. Elle s’articule autour de quatre personnages imaginaires, les Fieris. Ceux-ci symbolisent les fondements de Seraing que représentent le Cristal et l’Industrie, deux fiertés économiques de la Ville, la Nature, très présente à Seraing et la Meuse, qui traverse la Ville.

 

Seraing ville de tous les paradoxes, compte à côté de ses sites industriels plus d’espaces verts que la plupart des villes belges ! Avec un tiers de son territoire couvert de zones forestières, Seraing est une ville verte ! Les bois de la Vecquée, de la Marchandise et de l’Abbaye, proposent des kilomètres de chemins pour promeneurs, joggeurs et cyclistes.

 

Si vous préférez nager, Seraing dispose d’une magnifique piscine aux dimensions olympiques.

 

Seraing compte également une zone Natura 2000 au Val St Lambert et un arboretum reconnu pour ses espèces diversifiées et surtout pour la présence d’un séquoia géant, dans les bois de la Vecquée.  

Le Syndicat d’initiatives établi à l’entrée du Château du Val-Saint-Lambert propose, notamment, diverses visites guidées thématiques pour découvrir la ville, son histoire, son patrimoine et ses projets d’avenir.

Et pour les plus gourmands, Seraing vaut aussi le détour. Chez Sweet Cuberdons on découvre la fabrication de confiseries artisanales, dont les divins bonbons à forme conique. Cette friandise typiquement belge est ici déclinée en une trentaine de parfums pour varier les plaisirs …

Du côté de la rue Cockerill, ça sent bon le … chocolat. De la fève à la tablette, la manufacture de chocolat Millésime propose une fabrication authentique de A à Z . Après une visite des ateliers et une dégustation des créations, le chocolat n’aura plus la même saveur.

  • Facebook
  • LinkedIn - Gris Cercle