• Facebook
  • LinkedIn - Gris Cercle

Centre de ressources - thématiques urbaines
Gouvernance et montage de projet

La gouvernance des villes intelligentes. Analyse de la littérature sur la gouvernance urbaine intelligente. Meijer, A. & Rodríguez Bolívar, M. (2016).

L’intérêt des universitaires pour les villes intelligentes et leur gouvernance connaît une croissance rapide, mais la fragmentation dans les approches adoptées complique le débat. Le présent article a pour but de structurer le débat en analysant un recueil de 51 publications et en observant la variation. L’analyse indique que les publications varient dans l’importance accordée (1) aux technologies intelligentes, au personnel intelligent ou à la collaboration intelligente en tant que caractéristiques des villes intelligentes, (2) la perspective transformatrice ou progressive en ce qui concerne les évolutions dans la gouvernance urbaine, (3) l’amélioration des résultats ou un processus plus ouvert pour revendiquer la légitimité de la gouvernance des villes intelligentes. Nous plaidons en faveur d’une perspective globale : la gouvernance des villes intelligentes consiste à imaginer de nouvelles formes de collaboration humaine en recourant aux TIC pour obtenir de meilleurs résultats et des processus de gouvernance plus ouverts. Les recherches sur la gouvernance des villes intelligentes pourraient s’inspirer des études réalisées sur les facteurs de réussite et d’échec en matière de gouvernement électronique et s’appuyer sur les théories sophistiquées en matière d’évolution socio-technologique. Dans le présent article, nous verrons que la gouvernance des villes intelligentes n’est pas une question technologique : la gouvernance des villes intelligentes doit être étudiée comme un processus complexe de changement institutionnel et prendre en considération la nature politique des visions séduisantes de la gouvernance socio-technologique.

Gouverner la ville par projet, urbanisme et gouvernance des villes européennes. Pinson G. (2009).

De nouvelles politiques publiques ont vu le jour au sein des villes européennes, devenues en vingt ans de véritables acteurs collectifs porteurs de stratégies de développement économique et de positionnement international. Le renouveau des pratiques d'urbanisme, de planification et de prospective urbaines a été un vecteur essentiel de renaissance de cette capacité d'action politique autour d'un instrument d'action spécifique : le projet.

Marseille, Nantes, Venise, Turin, Manchester, toutes ces villes se sont engagées dans de grandes opérations de restructuration urbaine. L'auteur présente ici la genèse, les acteurs, les réalisations et les conséquences tant en termes de régénération physique que de transformations sociales et politiques, en s'intéressant plus particulièrement aux relations entre groupes sociaux et au nouveau rôle des élites urbaines.

Comment ces projets ont-ils modifié la gouvernance des villes ? Cette question se trouve au centre de l'ouvrage qui révèle un enjeu nouveau des politiques publiques : la mobilisation de sociétés urbaines devenues pluralistes et la construction d’une capacité d’action collective.

La gouvernance de la ville durable entre déclin et réinventions. Hajek I. & Hamman P. (2015).

CITEGO.png

CITEGO s’envisage comme un tiers-médiateur, qui promeut l’échange d’expériences et le partage de connaissances entre praticiens, chercheurs, élus, associations et citoyens, autour des questions liées à la gouvernance des territoires et à leur rôle dans la transition vers des sociétés durables. Ce travail de médiation est mené avec l’objectif de dépasser les cloisonnements institutionnels, disciplinaires ou socio-professionnels, afin de rapprocher la connaissance de l’action, de renforcer une approche transversale des enjeux et de nourrir la formation permanente.

Cerema.png

Le Cerema est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

Maison d’édition de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH), les Éditions Charles Léopold Mayer (ECLM) offrent un service éditorial aux acteurs de la transition écologique, sociale et économique. Elles éditent ainsi des ouvrages qui doivent permettre aux acteurs de développer, mettre en forme et diffuser leur plaidoyer. Les ECLM ont aujourd’hui plus de 400 titres à leur catalogue.